Blog Médecines douces alternatives

Vers 3.2a
Vous êtes ici : Accueil Bien-être > Blog Médecines douces alternatives > Bien choisir ses produits solaires
 
Bien choisir ses produits solaires 05/08/2011

L'été arrive et chacun rêve de se reposer au soleil... Le soleil fait du bien au corps et au moral, mais il peut également se révéler nocif pour la peau. Pas d'exposition sans protection !


> Les UVB sont les principaux responsables du coup de soleil

 

Sans soleil, point de vie. L'astre solaire est à la source de multiples bienfaits pour le corps (apport de chaleur, synthèse de la vitamine D par la peau, sensation de bien-être physique...) et pour le moral. Il améliore même certaines affections cutanées comme le psoriasis ou l'eczéma. Mais, à trop le fréquenter, les conséquences peuvent être néfastes pour la peau. Les rayonnements ultraviolets (UVA et UVB) émis par les radiations solaires peuvent engendrer des dégâts irréversibles pour les cellules cutanées. Les UVB ne représentent que 2 % des rayons ultraviolets mais ils sont très énergétiques. Ce sont les principaux responsables du coup de soleil, lequel peut aller de la simple rougeur avec sensation d'échauffement à une véritable brûlure avec un œdème douloureux accompagné de fièvre, de maux de tête... Les coups de soleil répétés pendant l'enfance sont des facteurs de risque dans la survenue de cancers cutanés (mélanomes, carcinomes) à l'âge adulte. Les rayons UVA, quant à eux, pénètrent jusque dans le derme, provoquent une dégradation des fibres de collagène et d'élastine, et sont surtout responsables d'un vieillissement cutané accéléré (peau ridée, desséchée, apparition de taches pigmentaires...). Les produits solaires doivent donc prévenir des effets visibles ou non, immédiats ou à long terme des UVB et des UVA. Pour cela, ils contiennent, associés, des filtres minéraux qui réfléchissent les UV et des filtres chimiques qui absorbent les UV. Les filtres minéraux sont constitués de poudres inertes (oxyde de zinc, dioxyde de titane...) et ils ne provoquent pas d'allergies. On les retrouve ainsi essentiellement dans les produits solaires destinés aux peaux sensibles et aux enfants.

 

> Quatre catégories de produits solaires


Les produits solaires sont classés selon leur niveau de protection (Sunburn Protection Factor ou SPF), indice de protection solaire (IP5), ou encore facteur de protection solaire (FPS), en quatre catégories :

  1. protection faible, SPF compris entre 6 et 14 ;
  2. protection  moyenne,   SPF  compris entre 15 et 29 ;
  3. haute protection, SPF compris entre 30 et 59 ; 
  4. très haute protection, SPF à partir de 60.

Le SPF ne permet pas de garantir une durée de protection : l'application d'un produit solaire ayant un indice élevé ne signifie pas que l'exposition solaire peut être plus longue. Il ne fournit aucune information sur la protection contre les UVA. C'est pourquoi les marques ajoutent à côté une protection contre les UVA, mais il n'existe pas d'indice unique. Quant au terme « écran total », il ne doit plus être utilisé.

 

> Comment calcule-t-on l'indice de protection ?


Le calcul de l'indice de protection résulte d'une méthode que tous les laboratoires appliquent. Des volontaires viennent exposer leur dos, divisé en différentes zones (une sans protection solaire, l'autre ou les autres recouvertes de crèmes solaires) à un rayonnement artificiel d'UV. On détermine ainsi la dose de rayonnement qu'il faut pour entraîner l'équivalent d'un coup de soleil (dose érythémale minimale ou DEM). L'indice de protection est le rapport entre la DEM sur la peau protégée par le produit et la DEM sur la peau non protégée. Quelle que soit la marque, le SPF correspond au même niveau de protection. Attention cependant, lors des tests en laboratoire, on utilise 2 mg de crème solaire par centimètre carré, ce qui, en pratique, n'est jamais fait puisque cela reviendrait à utiliser en une seule application un quart de tube de crème.

 

> Votre type de peau

 

Chacun d'entre nous possède une aptitude propre à bronzer et à développer un coup de soleil. Cette aptitude est déterminée par des facteurs héréditaires comme la couleur de la peau ou des cheveux, ce que l'on appelle le phototype. Les scientifiques classent généralement les peaux en six catégories. En pratique, quatre principaux phototypes sont distingués :

  1. les personnes rousses à peau blanche laiteuse, extrêmement sensibles au soleil ;
  2. les personnes blondes à peau claire, sensibles au soleil ;
  3. les personnes à peau intermédiaire, cheveux châtains à peau claire bronzant suffisamment épaisse, en renouvelant assez facilement, ne prenant des coups de soleil que lors d'expositions très intenses ;
  4. les personnes à peau assez résistante au soleil, cheveux bruns, peau mate bronzant facilement.

> Quel produit choisir ?


Le choix du coefficient de protection doit dépendre essentiellement du phototype de la peau et de l'intensité de l'ensoleillement. L'exposition peut être :

  • extrême (montagne, tropiques...) ;
  • importante (plage, activités extérieures longues...) ;
  • modérée (vie au grand air...).

Plus la couleur de la peau est claire, plus l'exposition est importante, et plus l'indice devra être élevé.


> Protection renforcée pour les enfants


Les enfants passent la majorité de leur temps à l'extérieur et ils ne sont pas armés pour se défendre face au soleil. Leur peau fragile conserve, en mémoire, pendant de nombreuses années, la trace des coups de soleil qui sont autant de facteurs de risque d'apparition de cancers cutanés à l'âge adulte. On estime qu'un enfant reçoit trois fois plus d'UVB par an qu'un adulte et que la moitié de l'exposition solaire d'une personne au cours de sa vie a lieu avant l'âge de 18 ans.

Si le soleil est nécessaire à la santé, il représente un danger pour la peau des enfants. Avant l'âge de 3 ans, les expositions directes au soleil sont proscrites car la peau est immature, fine et vulnérable. Leur système thermorégulateur est insuffisant et il faut faire très attention aux risques de déshydratation et de coups de chaleur. Cette fragilité de la peau infantile persiste jusqu'à l'âge de 8-9 ans. Il convient donc de les exposer le moins possible et de privilégier la protection vestimentaire. Le produit solaire utilisé doit être de très haute protection et « spécial enfant ». Éviter l'utilisation de produits avec filtres chimiques chez les jeunes enfants. Au bout de deux ou trois jours d'exposition, vous êtes couverte de petits boutons sur les bras et le décolleté... Il s'agit sans doute de la lucite estivale bénigne qui concerne surtout les jeunes femmes.

 

> Prévenir l'apparition de petits boutons sur le décolleté

 

Ces petits boutons et démangeaisons disparaissent dès que vous ne vous exposez plus. La lucite est le résultat d'une exposition brutale aux rayons ultraviolets et elle risque de réapparaître chaque année, si vous n'y prenez pas garde. Pour la prévenir, prendre trois semaines avant le départ, puis pendant toute la durée de l'exposition solaire, des compléments alimentaires à base de caroténoïdes (bétacarotène, lycopène...) et de vitamines antiradicalaires (A,C,E) qui préparent la peau au bronzage en renforçant ses défenses. S'exposer très progressivement au début en évitant les heures riches en UVB (de 12 à 16 heures) et utiliser des produits solaires très haute protection.


> L'autobronzant, une peau hâlée en douceur et sans soleil

 

L'autobronzant provoque une coloration de la peau sans l'intervention des radiations solaires. Il contient le plus souvent la dihydroxyacétone ou DMA qui brunit à l'air par oxydation. Il donne bonne mine deux ou trois heures après son application. Il s'élimine ensuite au fil des jours. La coloration obtenue n'est que superficielle. Attention, l'autobronzant n'empêche pas l'apparition des coups de soleil. Il est conseillé d'effectuer un gommage avant l'application. De cette façon, la coloration est plus uniforme et le résultat naturel. Faire attention à bien se rincer les mains après application.

 

Conseils pour une bonne utilisation des produits solaires

- Insister sur les zones sensibles (oreilles, nuque, nez, épaules...).
- Procéder à une réduction progressive de l'indice lorsque le bronzage s'intensifie.
- Appliquer le produit solaire en couche suffisamment épaisse et renouveler
l'application toutes les deux heures et après le bain, même si le produit est présenté comme résistant à l'eau.
- Eviter les expositions prolongées au soleil, même avec une crème d'indice élevé.
- Bien reboucher le produit après utilisation et le placer à l'ombre.
- Une fois ouvert, ne pas garder le produit solaire plus d'une saison.

 

Médicaments + soleil, attention danger


Certains médicaments augmentent la sensibilité de la peau et peuvent induire des réactions cutanées. L'intensité de la réaction dépend de la dose médicamenteuse et de l'exposition. Les médicaments responsables sont très nombreux : certains antibiotiques, anti-inflammatoires, antidépresseurs... Si vous prenez des médicaments, avant toute exposition, demandez conseil à votre pharmacien.


Le saviez-vous ?

 

À la plage, vous n'êtes pas entièrement à l'abri sous un parasol. Celui-ci ne permet pas d'arrêter les rayons solaires réfléchis par le sable.

Nuages, vent et baignades ont un effet trompeur en vous procurant une sensation de fraîcheur, ils donnent l'impression de ne pas prendre de coups de soleil.

 

Auteur : Julie Raynaud

Avec l'aimable autorisation de Pharma Référence

 



Michel  Chauvet
Commentaires : 0|

Il existe 5 Articles pour cette Catégorie :<<12345>>

Le 22 Octobre 2017

<<Août 2011>>

DLMMJVS
1
2
3
4
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
27
28
29
30
31
Commentaires :
18/10/17 par Ingrid
18/10/17 par Ingrid
18/10/17 par Ingrid
18/10/17 par Ingrid
18/10/17 par Ingrid
27/09/17 par Samuel
13/09/17 par Philippe
12/09/17 par Pauline
09/08/17 par Samuel
Non inscrit ?
Commentez sur le Blog

Un sujet ?
Devenez co-auteur du Blog
Catégorie :